Convergences-CVL > Antoine Frey

Antoine Frey

Antoine Frey carré N&B
Antoine Frey carré N&B

Antoine Frey, Président Directeur Général de Frey

Je crois profondément en la capacité de renouvellement du commerce

Antoine Frey, Président Directeur Général de Frey, résume pour Parlons Commerce la stratégie du groupe et sa vision de l’avenir.

Comment analysez-vous les mutations en cours dans l’immobilier commercial et comment Frey y répond-il ?

L’érosion des chiffres d’affaires du commerce est un phénomène structurel qui résulte à la fois d’une diminution de la consommation, de la concurrence de l’e-commerce et de la lassitude du consommateur face à des modèles qui ne lui procurent plus de plaisir. Cette érosion rend de plus en plus difficilement supportables les loyers et les charges des centres commerciaux pour les enseignes. Pour nous, ce contexte qui a toutes les apparences de la morosité et du déclin est pourtant un véritable facteur de développement : c’est lui qui, précisément, justifie notre positionnement. Nos centres commerciaux de plein air sont conçus pour apporter une triple valeur ajoutée : ce sont les lieux de destination, des lieux de vie et des lieux d’émotion, que nous appelons “expérience augmentée”. Et cela en contenant le taux d’effort des enseignes, en dessous de 9 %  pour notre nouveau concept Shopping Promenade. Je suis heureux de pouvoir dire que les performances de Frey attestent le bien fondé de notre stratégie.

Les centres commerciaux n’échapperont pas à la logique darwinienne : s’adapter ou disparaître. Nous y voyons un potentiel extraordinaire, qui fonde également le deuxième axe de notre stratégie, celui du réaménagement urbain. Toutes les métropoles ont aujourd’hui un site commercial obsolescent à restructurer. Nous nous y employons activement, avec déjà un certain succès.

Selon quel modèle économique ?

Nous faisons fonctionner trois métiers en synergie. Celui de foncière, celui d’aménageur promoteur et celui de gestionnaire. Ils nous permettent de dégager trois types de revenus, respectivement des loyers, des marges et des honoraires. Chacun de nos métiers est au service de la création de valeur et de la pérennité des actifs. Ce cercle vertueux séduit les apporteurs de capitaux et nous permet de financer notre croissance et l’amélioration continue de notre modèle.

Comment voyez-vous l’avenir de la profession ?

Je crois profondément en la capacité de renouvellement du commerce, ne serait-ce que parce qu’il répond à une demande sociale forte, depuis des millénaires et peut-être plus encore dans l’avenir outrageusement digital qui s’annonce. L’innovation, heureusement, n’est pas qu’une affaire de technologie. Notre pays fourmille de jeunes entrepreneurs qui n’attendent qu’un coup de pouce pour lancer de nouveaux concepts et renouveler en profondeur l’expérience du consommateur dans nos centres commerciaux et nos villes. Ouvrons-leur nos portes, offrons-leur un terreau favorable pour prospérer. L’avenir du commerce passe certainement par une coopération accrue entre bailleurs et commerçants. À nous d’inventer ensemble le commerce de demain.

Juillet 2017

À lire ce mois-ci :

Innover, c’est changer de système de valeurs

Marne-la-Vallée : Étude de potentiel commercial autour de la gare de Noisy-Champs

“Sur les ondes” : Jérôme Le Grelle invité de Radio Immo

Nos dernières signatures en commercialisation Juillet 2017

12e Assises Nationales du Centre-Ville : Jérôme Le Grelle intervient sur le thème du renouveau du centre-ville

Binic – Étables-sur-Mer (22) : Dynamisation et développement du commerce en centre-ville