Convergences-CVL > Frédéric Marquet

Frédéric Marquet

frederic_marquet_mulhouse-netb
frederic_marquet_mulhouse-netb

Manager du commerce de Mulhouse

La dynamique mulhousienne : deux ouvertures de commerce pour une fermeture

La Ville de Mulhouse a fortement investi dans la modernisation et l’embellissement de son centre-ville. Son commerce est devenu très dynamique, avec presque deux ouvertures pour une fermeture, d’où un taux de vacance en forte baisse. Frédéric Marquet, manager du commerce depuis 2011, nous livre quelques éléments de méthode.

Comment définir la stratégie de Mulhouse pour redynamiser son commerce ?

Nos objectifs sont de faire monter l’offre en gamme, de la diversifier au maximum et d’apporter une touche de créativité au centre-ville afin de le différencier des sites voisins et de l’e-commerce. Le premier levier de la stratégie a été, entre 2010 et 2016, le projet Mulhouse Grand Centre, porté par une forte volonté politique. Le commerce en est l’un des quatre axes, les autres portant sur l’habitat, l’espace public et les déplacements. Sans cette stratégie globale de valorisation, je n’aurais pas eu grand chose à raconter pour convaincre les enseignes et les porteurs de projets indépendants, c’est véritablement le contenu de la démarche engagée. L’autre levier consiste à rassembler tous les acteurs autour de ces objectifs : la Ville, la SEM d’aménagement (CITIVIA), les commerçants, la CCI, les agents immobiliers, mais aussi certaines banques et les clients.

Une fois la volonté politique démontrée, comment mettre toutes ces parties prenantes en mouvement ?

En les associant au projet dès le début, et de manière responsabilisante. Nous les avons réunies en ateliers de créativité et nous leur avons demandé d’imaginer ensemble des propositions. Cela s’est avéré très productif, avec plus de 80 propositions. Durant les deux premières années, ces ateliers étaient hebdomadaires, ils se poursuivent désormais sur un rythme mensuel. Il n’y a jamais eu moins de 40 personnes aux réunions. Le partage du projet est la clé de la stratégie. On se donne ainsi le moyen de mobiliser les énergies, mais aussi de diffuser l’information, de confronter les points de vue, d’expliquer les raisons pour lesquelles la Ville soutient certaines propositions  plutôt que d’autres. Dans l’animation, nous avons fait  en sorte que chacun participe à tous les projets, même ceux des autres, ce qui facilite leur appropriation. Les projets ont été répartis en deux catégories : ceux que les commerçants peuvent développer eux-mêmes, et ceux qui seront pilotés par la collectivité. C’est une bonne façon de clarifier les rôles et de responsabiliser les participants. Il est également essentiel de faire connaître les résultats. Notre page Facebook “Mulhouse Ambiance Shopping”, aujourd’hui suivie par 13000 personnes, est un extraordinaire relais, dans les deux sens : c’est aussi pour moi un recueil  d’information précieux par les commentaires, les échanges, les demandes.

Quel est votre rôle dans la commercialisation des locaux vacants ?

Le dispositif de partage est très utile pour la circulation de l’information et pour la coopération, de la CCI et des agents immobiliers en particulier, autour de cet objectif. Nous avons sans doute la base de données des locaux vacants la plus à jour de France, ce qui, associé à une connaissance fine du terrain, nous permet non seulement de renseigner efficacement les porteurs de projet, mais aussi de travailler avec eux sur les conditions d’implantation les mieux adaptées à leurs besoins. Le fait de voir passer 80 % des projets nous confère un vrai rôle d’orientation à l’échelle du centre-ville. Indépendants ou enseignes nationales, notre objectif est d’avoir des ouvertures mais des ouvertures qui durent. Nous en sommes à plus de 370 en 5 ans et le nombre de locaux vacants a diminué de 44 % depuis 2011.

Novembre 2016

À lire ce mois-ci :

Jérôme Le Grelle : « Commerce des villes : où est la stratégie ? »

Grands Moulins de Pantin (93) : étude de marché pour deux coques commerciales

Toulouse : vente du centre commercial de l’Hippodrome

Toulouse : Toys’R’Us ouvre à Saint-Orens dans un délai record